L'atelier des Chefs

Le Pleurote

Ingrédient : Le Pleurote

Le pleurote pousse d'octobre à mars sur les bois morts ou les troncs de feuillus comme le chêne ou le charme. De couleur blanc-crème, il est reconnaissable à son grand chapeau qui ressemble à une oreille et à son pied excentré. Il existe 35 à 40 espèces dont la plupart sont comestibles. Les plus connues sont le pleurote « corne d'abondance » au bon goût de noisette, le pleurote en « forme d'huître » qui est l'espèce la plus appréciée et possède d'excellentes qualités gustatives et le pleurote « du Panicaut » à la chair tendre et savoureuse, qui pousse dans le Sud de la France. Attention, le pleurote de l'olivier est très toxique. Vous le reconnaitrez à sa forme en entonnoir aux bordures enroulées et à sa couleur orangée. Il pousse dans le sud de la France sur les chênes ou à même le sol.


Choisir, consommer, conserver Le Pleurote

Choisir Le Pleurote : Le pleurote ne supporte pas le séchage. Choisissez le donc bien frais, non visqueux et charnu. Il doit être dépourvu de taches et sans filaments blancs. Privilégiez l'achat de jeunes champignons que vous reconnaitrez à leurs chapeaux de couleur claire et à leur bonne odeur d'anis. Et si vous allez les cueillir vous-même, n'oubliez pas de passer par la pharmacie en rentrant pour que l'on vous confirme la comestibilité de votre cueillette !

Consommer Le Pleurote : Vous pouvez le consommer poêlé, braisé ou sauté, seul ou mélangé à d'autres champignons. Prennez garde à ne pas masquer sa saveur en l'associant à des aliments au goût très prononcé. Nature ou agrémenté de persillade, il est parfait comme accompagnement de viandes, poissons ou même de coquillages. Il est également délicieux en omelette, tarte, tourte ou en garniture d'un plat de pâte ou de riz.

Conserver Le Pleurote : Le pleurote est extrêmement périssable et absorbe les odeurs et saveurs des aliments avec lesquels il entre en contact. Vous pouvez le garder une semaine au réfrigerateur dans un recipient ni trop ouvert, ni trop hermétique. Vous pouvez l'humidifier légerement à l'aide d'un linge s'il se déssèche.

Préparation, cuisson et présentation du Le Pleurote

Préparer Le Pleurote : Ne les lavez surtout pas dans de l'eau. Il suffit de les gratter à la pointe du couteau, de les essuyer à l'aide d'un linge humide. Il faut retirer avant tout les parties abîmées et la base terreuse.

Cuire Le Pleurote : Commencer par une cuisson à feu vif puis continuer assez longuement à feu doux car leur chair est ferme. Le pied est plus ferme que le reste : pour une cuisson parfaite, faites d'abord cuire les pieds puis ajoutez les chapeaux.

Présenter Le Pleurote : Vous n'avez pas besoin de couper vos pleurotes. Il suffit de les effeuiller pour une préparation simple et un résultat esthétique et savoureux.

Le saviez vous ?


Le pleurote est une mine d'or pour votre organisme ! Vous trouverez sous son chapeau un panel surprenant de vitamines. Toutes les vitamines B sont présentes mais la richesse du pleurote est de contenir des vitamines rares : la vitamine D qui est essentielle au développement osseux, E qui protège du vieillissement prématuré des cellules et K qui favorise la circulation du sang.