En poursuivant votre navigation sur L'atelier des Chefs, vous acceptez l'utilisation de cookies.   Fermer

Recette de Macaron au sucre cuit chocolat-framboise

Ingrédients pour pieces

  • Sucre glace : 185 g
  • Sucre en poudre : 200 g
  • Eau : 5 cl
Descriptif de la recette
  • 1Pour la garniture

    Faire fondre le chocolat au bain-marie, puis le laisser tiédir. Monter la crème en chantilly. Mélanger ensuite les 2 appareils délicatement, puis verser la préparation dans une poche à douille et la réserver au frais.
    Laver délicatement les framboises et les couper en 2.

  • 2Pour les macarons

    Préchauffer le four à 160 °C (th. 5).

    Verser la poudre d'amande et le sucre glace dans un mixeur. Faire tourner pendant 30 secondes pour affiner le mélange (tant pour tant), puis tamiser.
    Dans une casserole, mélanger l'eau et le sucre semoule avec une spatule et cuire à 118-119 °C.
    Avant d'atteindre cette température, verser 75 g de blancs dans la cuve d'un batteur et les monter. Lorsque le sucre a atteint la bonne température, le verser sur les blancs montés. Fouetter ensuite jusqu'à refroidissement de la meringue.
    Verser le reste de blancs d'oeufs sur le tant pour tant additionné de cacao en poudre. Incorporer une petite partie de la meringue froide à ce mélange, puis ajouter le reste. Mélanger pour avoir une pâte lisse et homogène, légèrement coulante.
    Remplir une poche à douille avec cette préparation et dresser les macarons sur un tapis de cuisson ou sur une feuille de papier sulfurisé. Tapoter légèrement la plaque, puis enfourner pendant 12 à 14 min en tournant la plaque à mi-cuisson.
    Laisser ensuite les coques refroidir avant le démoulage.

    Garnir les macarons de mousse au chocolat, puis y cacher quelques éclats de framboises. Couvrir d'une 2e coque et déguster.

Le + du Chef

«Vous pouvez réaliser une ganache montée en respectant les mêmes proportions : pour cela, faites chauffer la crème puis versez-la sur le chocolat afin de le faire fondre ; laissez ensuite refroidir puis montez le tout au batteur.»

·